Recherche
 

Les Terroirs


Fitou (Aude, France) 

 

Histoire & Situation Géographique


Fitou viendrait de « fita » qui signifie « limite » : le village étant la frontière entre la Gaule et l’Ibérie. Arrivés il y a près de 2700 ans, les grecs retrouvent, émerveillés, à Leucate les falaises blanches de leur île, s’y installent et établissent la vigne sur le littoral, au voisinage des ports. Mais ce sont les Romains, lors de la conquête des Gaules, qui vont développer le commerce du vin, en bordure de la Via Domitia, reliant l’Espagne à l’Italie.

Ce chemin permettait d’éviter la lagune en passant par Fitou et Treilles. Dès lors, le commerce du vin fut énorme à en croire la quantité d’amphores découvertes dans la région.

Après l’époque trouble des invasions barbares où le vignoble fut quasiment délaissé, l’archevêque primat de toutes les gaules (Duc de Narbonne) étend son autorité sur toute la région. Sous cette unité administrative, les échanges entre les différentes parties du pays s’intensifient. Les moines et notamment les cisterciens de l’Abbaye de Fontfroide fondée à la fin du XIIème siècle, participent largement à un nouveau  développement viticole local.

Situé entre Narbonne et Perpignan, Fitou est, aujourd’hui, la plus veille Appellation de vin Rouge du Languedoc. Créée en 1948 elle est  aujourd’hui représentée par 3 caves coopératives et 37 caves particulières qui produisent 70 000hl de vin. Sur ses 2000ha de vignobles environs 500 sont implantés sur schistes. On retrouve ce type de sol principalement sur la partie haute de l’Appellation dans les villages de Villeneuve des Corbières et Cascastel, mais également sur la partie maritime autour des villages de Treilles et de Fitou.

 

Terroir 


Situation géologique


Dans les Corbières il existe un large terroir de schistes de l’ère primaire. Pour l’essentiel, ces schistes appartiennent à la période de l’Ordovicien (entre -488 et -443 millions d’années) et sont donc de même âge que ceux que l’on trouve dans les Avant-monts, au nord de Saint-Chinian.

Au nord de Fitou, à Treilles et à Feuilla, les schistes affleurent sur de petites surfaces. Ils se trouvent alors dans des « fenêtres », dépressions creusées par l’érosion, mettant à jour ces terrains anciens sous ceux d’âge secondaire et tertiaire inférieur. Ces derniers ont été plissés et déplacés de plusieurs kilomètres lors de plissement pyrénéen vers 40 millions d’années. Par contre plus à l’ouest, une grande étendue de schistes du massif du Mouthoumet est entourée des villages de Saint-Jean-de-Barrou et Embres-et-Castelmaure à l’est, Villeneuve-Les-Corbières au nord et Tuchan au sud. Ils entourent un vaste terroir viticole où comme c’est le cas entre Saint-Chinian et Berlou, les schistes sont accompagnés de grès. Entre 400 et 600 mètres, ces derniers forment de petits reliefs boisés, qui dominent le vignoble situé sur les schistes à des altitudes entre 150 et 300 mètres.


      


                                                           Situation des Terroirs de schistes de Fitou


Le Climat


Autre atout important : une grande partie des vignes se situe sur des coteaux exposés au Sud et bénéficie des bienfaits de l’ensoleillement. Le climat est de type méditerranéen caractérisé par des hivers doux et des étés chauds et secs mais nuancé selon les secteurs. Sur le littoral très souvent venté (200 jours de vent de Nord/Ouest), la faible pluviométrie (600 mm en moyenne par an) est en partie compensée par l’humidité maritime.

Dans l’arrière pays, plus en altitude et éloigné de la mer, le vent est plus frais, avec des précipitations plus élevées de l’ordre de 700 mm en moyenne par an. L’ensoleillement, pour les deux zones, reste élevé avec près de 300 jours par an.

Parfois contraignant et difficile parce qu’il est froid, sec et puissant, le Cers, (appelé aussi Tramontane) dont se plaignaient déjà les Romains est pourtant l’allié précieux du vigneron. Pendant les vendanges, il secoue les grappes et les assèche, évitant le développement des maladies.

Quant aux vignes qui dominent la mer et les étangs, elles bénéficient de la fraîcheur et de l’humidité des brises marines, capitales dans la maturation des baies, pouvant se bloquer faute d’eau. La combinaison de tous ces facteurs climatiques permet alors de minimiser pour les vignerons de Fitou les interventions culturales.

Sous influence maritime ou en altitude, le territoire du Fitou bénéficie d'une bonne amplitude thermique entre le jour et la nuit assurant ainsi une maturation optimale. L'appellation peut donc se targuer de micro climats qui, conjugués aux différents sols, permettent aux 4 cépages emblématiques de s'exprimer de multiples façons : des atouts majeurs qui font toute la complexité et la richesse de l'AOC Fitou.

 

Les Cépages


On retrouve de façon récurrente aujourd’hui dans les vins du Fitou un assemblage de 40% de Carignan, 40% de Grenache et 20% de Mourvèdre ou de Syrah. Les vignerons et maîtres de chais donnent ensuite libre cours à leur savoir-faire pour imaginer, nuancer et parfois oser les vins qui font leur renommée.

Le Carignan est ici considéré comme «LE» cépage traditionnel, car il a trouvé sur ces neuf communes du Languedoc son terrain de prédilection, sa maturité s’y exprime pleinement sur ces terroirs arides et secs. L’encépagement actuel du vignoble fitounais fait la part belle au Carignan. Il ne représente pas moins de 45% des surfaces cultivées.

Le Grenache noir, cépage très bien acclimaté dans l’Aude depuis longtemps, s’associe remarquablement au Carignan en lui apportant toute sa finesse et sa sucrosité.

Le Mourvèdre et la Syrah, implantés voire réimplantés plus récemment, ont apporté au Fitou structure tannique et finesse pour le Mourvèdre, élégance pour la Syrah ainsi qu’une belle persistance aromatique en bouche.

 

D’un point de vue réglementaire le Fitou n’existe qu’en rouge.  L’encépagement obligatoire pour le produire doit contenir au minimum 20% de Carignan, 20% de Grenache, les superficies en Carignan et Grenache cumulées doivent représenter un minimum de 60%, et la Syrah et le Mourvèdre à deux, un minimum de 10%.

 

Pratiques culturales et vinification


Les vignerons pratiquent la taille en gobelet avec une coupe obligatoire à 2 yeux, pour 4 à 6 coursons, selon l’âge des ceps. La Syrah se conduit en général palissée. Si le rendement annuel est limité à 45hl/ha, on observe une moyenne de 35hl/ha ces dernières années.

Selon les parcelles, les vignerons du Fitou allient vendanges manuelles ou mécanisées. Si les techniques traditionnelles dominent (beaucoup de très vieilles parcelles sont travaillées comme les précédentes générations et plus de 60% de la récolte est faite à la main), les vignerons s’assurent que les plus modernes soient particulièrement performantes et respectueuses de la vendange pour permettre une récolte rapide au moment où les baies ont atteint leur maturation optimale.

Deux procédés de vinification influencent fortement le style de l’AOC Fitou :

• La plus classique et traditionnelle : les raisins sont foulées avec un égrappage partiel ou total.

• La macération en raisins entiers.

Plus généralement, les vignerons du Fitou allient les deux méthodes pour obtenir des vins charpentés, fruités et d'une belle souplesse.

Autre caractéristique du cru : l'élevage en barriques qui se retrouve traditionnellement dans de nombreuses grandes cuvées.

 

Adresse du Syndicat :

FiTOU aoc - Les Cabanes - 11480 LA PALME - FRANCE -

tél. +33 (0)468 404 270 - fax. +33 (0)468 404 271

contact@fitouaoc.com

Vignerons adhérents

Domaine Lérys

11 360 Villeneuve les Corbières

Tél : 04 68 45 95 47

http://www.domainelerys.com




Newsletter
Inscrivez vous à notre newsletter.
Je m'abonne
Je me désabonne
terroirsdeschistes.fr  © tous droits réservés
powered by Solution de boutique ebusiness logiciel ecommerce